En direct de l’amphi (8) – organisation et évaluation du temps

Hé, bienvenue dans l’amphi pour la suite du cours précédent (le 7, si vous suivez) que vous pouvez retrouver là : La notion de temps.

Gwen de FAIRYDESFOLIES et Mila de MILACREA sont aux manettes, vous êtes prêts ?

(Je dis je parce que j’écris = Gwen)

Aujourd’hui deux grands chapitres, l’organisation des temps et l’évaluation du temps nécessaire.

Attrapez le temps avec ces boucles libellule créée par Baboochka

Organisation DES temps

Il n’y a pas de secret, si vous voulez être efface et productif, le temps doit être votre allié et vous devez absolument apprendre à le gérer.

La première étape c’est de se définir des objectifs

Définissez d’abord votre activité de façon globale, donnez vous des échéances à plus ou moins long terme (demain je nettoie mes perles, mercredi je monte les boucles d’oreilles, jeudi je fais les colliers)

Ensuite vous devez classer les tâches dans l’ordre d’exécution.

Vous pouvez le faire au travail mais aussi dans votre vie privée.

Il y a 4 groupes, à vous de placer vos tâches dans le groupe qui vous convient.

La classification des tâches

La classification des tâches

Sachez qu’entre deux tâches urgentes et importantes il faudra commencer par celle qui demande le moins le temps. En effet le fait de boucler rapidement cette tâche vous enverra une bonne dose d’endorphines (satisfaction personnelle) qui vous boostera pour continuer votre travail avec entrain et motivation !

Apprenez à vous connaître ! Je suis capable de coudre le matin avant de boire ma tisane (on ne porte aucun jugement sur le petit dej des Fées, merci…) mais pour les articles de blogs et la compta, je suis beaucoup plus productive le soir. Je suis également incapable de travailler de façon correcte et épanouissante le dimanche.

Choisissez votre ambiance ! Que ce soit le ménage ou la couture, la création de bijoux ou la décoration d’une chambre d’enfant, certains ont besoin de silence total, d’autres ont besoin de musique ultra punchy (on en connaît chez les Fées qui bossent avec Rammstein) d’autres travaillent en suivant des formations pour booster leurs ventes (coucou Mila). Ces ambiances sont variables avec votre humeur, votre concentration et votre travail. Au moment où je vous écris j’écoute un reportage médical sur youtube, mais pour coudre, j’avoue qu’il m’arrive de mettre une playlist des slows des années 90 (on ne porte aucun jugement sur les musiques écoutées par les fées, merci) et pour le ménage, sans concession c’est du System of a Down ou, exceptionnellement Pink Floyd (bon, okay, des fois c’est les Rita Mitsuko, mais chut! j’ai une réputation à tenir)

Enfin, vous devez identifier les voleurs d’oranges de temps

Notez sur une journée ce qui vous ralenti, ce qui vous déconcentre, ce qui vous parasite. Voici par exemple ce que vous pouvez rencontrer :

  • téléphone qui sonne
  • visites imprévues
  • longueur des rendez vous, des réunions

Une fois identifiés, ces mangeurs de temps doivent êtres maîtrisés

  • filtrer vos appels, mettez vous sur répondeur
  • proposez des rencontres sur rendez vous, débranchez la sonnette
  • annoncez votre disponibilité, allez à l’essentiel

Pour vous aider, sachez qu’il y a des règles simples et basiques qui vous donneront dejà un sacré coup de pouce !

Avant de vous parlez des méthodes d’ordonnancement et de planification, il faut savoir évaluer le temps nécessaire.

ÉVALUER LE TEMPS NÉCESSAIRE

Il y a deux grandes méthodes pour améliorer la productivité

Le pendulage, méthode qui fonctionne avec un chronomètre, basique, qui évalue le temps nécessaire à l’exécution d’une tâche. Vous pouvez le faire vous même, c’est assez facile à mettre en place. Dans mon cas, une série de sacs type lunch pour rentrée scolaire en maternelle. Le premier m’a pris 1h40. J’en ai réalisé ensuite 4 de suite, je suis arrivée à une moyenne de 55 minutes par sacs.

Attention, formule mathématique :

Temps d’exécution moyen d’une tâche = temps global / nombre de tâches

C’est ce temps moyen qui va vous servir de base pour calculer également votre prix de revient lorsque vous faites une série de créations similaires.

Quand les tâches sont de durées très variables, sortez votre chronomètre :

  • temps minimal quand je suis très rapide (tmi)
  • temps habituel (observé au moins 2 fois) (th)
  • temps maximal quand je suis lente ou que je rate et recommence (tma)

Attention, nouvelle formule mathématique :

Temps d’exécution moyen d’une tâche = (tmi + 4th + tma) / 6

Le pendulage permet de fixer un temps de travail cohérent. Ainsi si vous avez calculé qu’il vous fallait 45 minutes pour faire une création, que vous devez en sortir 4 par jour, vous devez vous ménager un créneau de (attention, on va voir ceux qui suivent) 3h. (standing ovation)

C’est un élément précieux, surtout quand vous serez riche et célèbre et qu’on vous commandera beaucoup beaucoup de créations. Si on vous commande 100 créations pour le lundi, qu’on est vendredi, qu’il est 18h, ça veut quand même dire que vous devez trouver 75h de temps créatif. Je vous souhaite alors bonne chance.

L’auto-analyse permet de faire une constations de votre travail. elle est très pratique, surtout pour vous rendre compte de votre travail réel et productif, et oui, on peut avoir de sacrés surprises.

A vous alors de lister vos tâches, chaque tâche par activité, et du temps que ça vous prends sur un planning entier. Je prends un exemple tiré de mon activité personnelle.

auto analyse

auto analyse

Cela va vous aider à évaluer votre propre travail, voir où vous perdez du temps, sur quoi mettre l’accent et surtout à VALORISER votre création (surtout si vous y avez consacré presque 10h)

Bien sur ce tableau n’est qu’une des clés pour vous aider à organiser votre temps, parce que pour organiser votre temps il faut d’abord savoir quoi organiser, quelles tâches et combien de temps elles vous prennent.

Je vous donne rendez vous très vite pour le cours numéro 8 sur les outils d’ordonnancement (méthodologie de planification et compagnie)

 

En direct de l’amphi (7) La notion de temps

Salut à tous (toutes) c’est Mila, de la boutique MilaCréa, et Gwen, de la boutique FairyDesFolies, qui prenons le clavier des Fées pour vous parler « gestion et marketing ».

Si vous prenez le train en route, prenez place, asseyez vous, ouvrez un carnet et un stylo et notez bien le titre de notre séance du jour.

La notion de temps

Aujourd’hui on va commencer par les généralités, et donc quelques définitions. cela permettra de poser les bases et de savoir de quoi on parle.

temps d’activité = temps de présence – temps non productifs

Le temps d’activité est donc votre temps réellement productif, c’est à dire votre temps physique au sein de votre entreprise (de l’entrée dans vos locaux à la sortie de vos locaux) mais sans compter les temps non productifs (pauses café, déjeuner, 10min d’attente pour photocopie, musique d’attente pour téléphone, panne d’ascenseur etc …)

Exemple

salarié X – 2000€ / 210 jours de travail par an / 7h de présence (35h sur 5 jours)

Calculons le cout de l’heure de présence d’un salarié

(2000*12) / (210/7) = 16.33 €/h

Maintenant imaginons que le temps productif n’est que de 6h par jour (1 pause dejeuner de 30min, 15 min de pause café/pipi cumulé, 3 x 5 min de perdu à la photocopieuse) et calculons le cout de l’heure de l’heure de travail productif.

(2000*12) / (210/6) = 19.05 €/h

C’est ce second mode de calcul que vous devez utiliser pour calculer le prix de revient de vos créations. Il faut TOUJOURS compter votre temps de travail productif.

Bien gérer son temps c’est effectuer l’action qu’il convient au bon moment

Je vous ai fait la photo du tableau d’un de mes bouquins de com’ particulièrement bien construit.

Bien gerer son temps

Bien gérer son temps

Je ne vais pas rentrer dans les détails des 35h, de l’annualisation et des 2.5 jours de repos. Si vous êtes dans l’idée d’être votre propre patron, alors le temps ce n’est que l’investissement de votre passion et vous ne compterez pas vos heures (sauf quand justement vous ne pourrez pas travailler)

Je me permets un petit paragraphe sur le temps de travail dans les relations internationales. En effet la notion de temps est culturelle.

Pour les pays anglo-saxons, les allemands et les suisses, sachez que tout est planifié, organisé et que les horaires doivent être strictement respectées. L’américain travaille de 9 à 17h, le déjeuner dure moins de 30 min et il ne se fait jamais au bureau (salle de pause, cafétéria)

Pour les espagnols et les japonais, le temps est élastique. Vous devez être patients et tolérer les retards (jusqu’à 1h) Les rendez vous sont fixés entre 10 et 13h. Le déjeuner est tardif, tout comme le diner (rarement avant 22h)

Si vous travaillez avec l’international procurez vous un planisphère des fuseaux horaires pour savoir quand contactez votre interlocuteur (un message sur répondeur à 3h du matin ce n’est jamais judicieux)

Tête de lit – Découvrez les plus belles décorations personnalisées murales sur Mylittledecor

On rentre dans le vif du sujet la prochaine fois avec l’organisation du temps en commençant par l’évaluation des données de temps. J’espère que vous serez là.

Gwen (Mila est revenue !)

Enregistrer

En direct de l’amphi (6) Rédiger vos messages

Salut à tous (toutes) c’est Mila, de la boutique MilaCréa, et Gwen, de la boutique FairyDesFolies, qui prenons le clavier des Fées pour vous parler « gestion et marketing ».

Si vous avez raté l’épisode précédent vous pouvez encore rattraper votre retard en relisant le dernier article sur la communication

Aujourd’hui nous allons nous intéresser au message

Le contenu du message

Il faut savoir que malgré la diversité des écrits d’entreprise possibles (lettres, circulaire, rapport, compte rendu …), il y a TOUJOURS le même protocole.

  • Cerner l’objectif
  • identifier le destinataire
  • s’adapter à ses besoins
  • Rechercher les idées

Quel est mon objectif ?

  • dois-je informer ?
  • dois-je convaincre ?
  • dois-je réfuter ?
  • dois-je fournir un travail ?
  • dois-je demander un travail ?

Pour quel destinataire ?

  • Qui est il ? est-ce que je connais ?
  • Quel est sa formation ?
  • Comment s’exprime t il ? Connait il le sujet ?
  • Quelles peuvent être ses réactions ?

Que dois-je lui dire ?

  • Quels sont ses besoins ? Que souhaite -il ?
  • Quelles informations puis-je lui apporter ?
  • Quelle argumentation fournir ?

Comment le dire ?

  • Avec quels mots ?
  • Sous quelle forme ?
  • Avec quelle présentation ?

Rechercher des idées

  • Le QQOQCPC (quoi, qui, où, quand, comment, pourquoi, combien)
  • La méthode AIDA (attirer l’Attention, susciter l’intérêt, provoquer le Désir, inciter à l’Action)
  • Les listes d’aspects (économique, humain, technique, commercial, psychologique, légal …)

La forme du message

Rédigez pour être lu et compris.

Adaptez le langage au destinataire.

  • ton ni vulgaire ni prétentieux mais à l’aise et naturel
  • utilisez un langage simple et compréhensible (pas de langage technique)

Améliorez la lisibilité du texte

  • une idée par paragraphe
  • des phrases courtes (15 à 20 mots)
  • formulation positive, voix active
  • des mots courts et concrets qui amènent l’action

Impliquez le lecteur

  • utilisez le vous plutôt que le nous
  • mettez vous TOUJOURS à sa place

Pascale de la boutique Pascale Dyllis cherche peut être à faire des cartons d’invitation pour informer son public qu’elle sera présente au salon du mariage.

Duo d’alliances – Pascale Dyllis créatrice joaillère

Utilisons par exemple la méthode AIDA

Vous vous mariez cette année (attirez l’attention)

Je serais à vos côtés pour cet évènement (susciter l’intérêt)

Venez découvrir mes créations au salon du mariage du xx/xx à Tataouine (provoquer le désir)

Une offre privilège vous sera proposée sur présentation de cette invitation (inciter à l’action)

——-

Détails importants

  • faites TOUJOURS apparaitre vos coordonnées (téléphone, mail, adresse)
  • mettez des photos
  • travaillez votre graphisme APRÈS votre message
  • faites le relire par un tiers pour vérifier que tout est clair

Tous les messages fonctionnent de la même façon, lettre, note, compte rendu, flyer, carte de visite etc … Si vous souhaitez approfondir le thême (vaste) de la normalisation des messages (AFNOR) il est possible d’en faire un article spécifique, demandez le nous en commentaires 😉

C’est terminé pour la partie communication, on attaque la gestion du temps la prochaine fois, alors … arrivez à l’heure…

Gwen (Mila est encore à la plage mais elle pense à vous)

En direct de l’amphi (5) La communication orale (2ème partie)

Salut à tous (toutes) c’est Mila, de la boutique MilaCréa, et Gwen, de la boutique FairyDesFolies, qui prenons le clavier des Fées pour vous parler « gestion et marketing ».

Si vous avez raté l’épisode précédent vous pouvez encore rattraper votre retard ici : La communication orale – 1ère partie.

Comment réussir une communication orale ?

1/Se préparer minutieusement

Il faut s’informer, s’interroger sur les conditions générales de la communication.

  • Quel est son objectif ? Quel est le problème ? Qu’ai-je à dire ? Pourquoi ?
  • Quelles sont les conditions ? Dans quelles circonstances mon message sera émis (téléphone, réunion, marché…) Y-a t-il une durée limitée ?

On peut maintenant organiser ses idées rigoureusement en veillant à :

  • passer rapidement sur ce qui est déjà connu
  • préciser ce qui est ignoré, ou qui est supposé l’être
  • adapter le volume de votre message au temps imparti

2/Réaliser un message efficace

Il faut adapter votre langage à votre interlocuteur. Pour faire simple, s’il parle anglais, parlez anglais !

Quelques conseils :

  • exprimez-vous simplement dans un langage courant
  • faites des phrases courtes
  • soyez explicites, on ne doit pas chercher à deviner ce que vous dites
  • utilisez les pronoms directs « je, nous, vous »
  • arrondissez les chiffres (pas de centimes au téléphone ni sur un marché!)
  • donnez des exemples
  • mettez vous à la place du récepteur (que veut-il entendre ?)

Réagissez TOUJOURS positivement aux manifestions de l’interlocuteur, remerciez-le pour sa sollicitation, pour ses compliments, pour sa confiance, pour sa fidélité.

Utilisez des supports (plaquettes d’informations, flyers, intégrer des photos à vos devis par mail, renvoyer votre client vers votre site web, guidez-le en direct …)

Maitrisez le temps : soyez bref, si votre client n’a que 15 min, vous devez avoir raccroché à la quatorzième !

Comment réagir ?

  • Face au silence

Ne forcez pas votre interlocuteur à s’exprimer, essayer de le mettre en confiance en l’interrogeant sur autre chose.

  • Face à l’agressivité

Ne rentrez pas dans le jeu, ne répondez JAMAIS sur le même ton. Respirer profondément. Exprimez en reformulant les arguments de l’interlocuteur (« vous me dites que vous n’êtes pas satisfait, vous me dites que vous n’avez pas été livré dans les temps … ») Reconnaissez le bien fondé de l’un d’eux (ou quelques uns), trouvez un point de convergence (« les services de livraison ont mal fait leur travail, je suis d’accord avec vous, c’est inadmissible ») repousser l’étude du problème à un moment plus propice (« je vais me renseigner sur ce qu’il est possible de faire, je reviens vers vous avant la fin de la semaine ») Et faites-le vraiment ! (et tant pis pour votre arsenal de guerrier – merci à Amandine de la boutique Bois de Soluthe)

Vous pouvez ranger votre épée, le client est roi Boutique Bois de Soluthe

Comment recevoir un appel téléphonique

1/La phase d’accueil

  • décrocher rapidement (à la seconde ou troisième sonnerie)
  • présentez-vous (nom, prénom, fonction)
  • identifier le correspondant, le saluer

2/la communication

  • Écouter le message et le reformuler
  • Donner la suite qui convient
    • fournir immédiatement l’information
    • prendre note pour un message à transmettre
    • précisez quand vous pourrez avoir l’information
  • Récapituler la conversation
  • attendre le congé de l’interlocuteur, le saluer et raccrocher après lui

Comment enregistrer un message sur une messagerie vocale type répondeur

1/Il y a plusieurs types de messages

  • message d’information générale (heures d’ouverture, période de vacances)
  • message d’accueil sur répondeur pour inciter à laisser un message
  • message personnel destiné à un seul correspondant (demande de renseignement)

2/règles générales

  • bien préparer son message, écrivez-le en avance !
  • adoptez un ton naturel, chaleureux.
  • exprimez-vous clairement, soyez concis.

3/plan du message

  • saluer, se présenter
  • donner l’information, incitant le correspondant à enregistrer son message et à laisser ses coordonnées.
  • saluer, raccrocher

4/Quelques conseils

  • Souriez ! Le sourire s’entend au téléphone, je vous assure !
  • Parlez lentement mais sur un ton normal
  • Surveillez votre langage (bannissez les Bordel de Cul de Papuche)
Conversation téléphonique

Conversation téléphonique

 

Et c’est terminé pour aujourd’hui. On se donne rendez vous très bientôt pour un article axé sur la rédaction des messages.

Merci de votre fidélité à La Fabrique,

Gwen (et Mila, toujours en vacances)

En direct de l’amphi (4) La communication orale – 1ère partie

Salut à tous (toutes) c’est Mila, de la boutique MilaCréa, et Gwen, de la boutique FairyDesFolies, qui prenons le clavier des Fées pour vous parler « gestion et marketing ». On continue notre épopée sur la communication, aujourd’hui, à vos cahiers :

La communication orale

C’est le moment de relire l’article précédent (disponible ici) parce que sachez que les règles de la communication s’appliquent à la communication orale : s’investir, transmettre des informations utiles, s’exprimer dans un langage adapté. S’y ajoutent (et c’est l’objet de cet article) des techniques spécifiques, notamment l’écoute.

1/Les situation de communication orale

A/ communication directe, face à face

  • entre deux personnes : c’est un entretien
  • dans un groupe si c’est une communication multidirectionnelle : réunion
  • une communication unidirectionnelle : exposé/conférence

B/ communication médiatisée

  • communication bidirectionnelle : le téléphone
  • communication unidirectionnelle : messagerie vocale, répondeur

Il est très (TRÈS) important de noter qu’il y a toujours (TOUJOURS) une déperdition de l’information entre l’émission et la réception du message.

deperdition de l'information

la déperdition de l’information

Parfois les causes de déperdition sont « simples » (environnement bruyant, récepteur malentendant, émetteur de langue étrangère etc…) et parfois « complexes » (récepteur fatigué qui ne fait pas l’effort de comprendre, mauvaise interprétation volontaire, mauvaise mémoire et oubli des informations).

2/Quelles techniques pour limiter les déperditions d’information ?

Chaque interlocuteur doit pratiquer une écoute de qualité

  • objective : sans jugement de valeur sur ce qui est dit, il s’agit de comprendre le message
  • active : décrypter la situation afin de deviner les sous-entendus

Exemples de situation

Ce qui est dit :

  • la lettre doit partir ce soir !

Ce qui est sous-entendu

  • je ne comprends pas qu’elle n’ait pas encore été envoyée

Ce qui est dit :

  • je préférais le bleu, mais bon, vu que tu as commencé en rouge

Ce qui est sous-entendu

  • je veux le bleu, tu as commencé à ton idée sans m’en parler, je voudrais que tu recommences

(NDLR : ça ressemble à quelques évènements chez vous ? C’est normal … les conversations de couples sont les plus remplies de sous-entendus)

Ce que vous pouvez personnellement faire pour être FAVORABLE à l’écoute

  • être disponible
  • apprécier la communication, l’intérêt qu’on vous porte
  • être attentif et éveillé
  • repérer les idées essentielles, les noter
  • observer le langage corporel (j’y reviendrai)
  • connaitre ses défauts (agressivité, esprit critique, mauvaise foi, émotivité) et les dépasser

3/Comment assurer la réussite de la communication

A/le questionnement

Questionner l’interlocuteur permet :

  • de vérifier sa propre interprétation
  • d’obtenir une explication supplémentaire
  • d’inciter la personne à donner un avis personnel

Quelques conseils

  • poser peu de questions (courtes et claires)
  • choisir des questions ouvertes permettant à votre interlocuteur de répondre à sa guise
  • ne porter aucun jugement

B/ la reformulation

Elle garantit la bonne compréhension du message. On peut l’exercer sous deux formes :

  • répéter de façon résumée le message entendu
  • exprimer la globalité du message en incluant les sous-entendus

C/ maitriser sa prise de parole

Quelque soit le contexte (entretien, réunion, exposé, téléphone), la prise de parole peut être très difficile. Pour surmonter cette épreuve, il faut :

Dépasser les causes du blocage

  • c’est à dire en prendre conscience, ça peut être un manque d’assurance, des difficultés d’expression, l’émotivité …
  • s’accepter tel que l’on est, avec ses insuffisances, sa sensibilité et ses sentiments
  • réaliser qu’on a toujours quelque chose à dire et qu’on s’enrichit en communiquant ses idées

Connaitre les techniques de l’exposé oral et les appliquer

(ça va arriver, soyez patient)

Voici un exemple de discours idéal :

Madame X appelle Émilie de la Boutique Line&Lou

Madame X : « Bonjour, je souhaiterai un protège cahier de santé. »

Émilie : « Bonjour Madame, avec plaisir, quelles sont vos envies de couleurs ?  »

Madame X : « C‘est pour un garçon, mais je ne veux pas tomber dans le cliché du bleu, peut-être un vert menthe, le mint, c’est à la mode ça ? »

Émilie : « Je vous prépare une sélection de tissus, j’y inclus le mint, je vous proposerai de le marier avec du blanc ou du taupe. Vous aimez les motifs ? »

Madame X : « Le taupe, c’est bien. J’aime les étoiles. »

Émilie : « Je vous prépare des visuels d’assemblage taupe, mint et des étoiles. Avez-vous un délai particulier ? »

Madame X : « J’en ai besoin pour dans 10 jours, c’est pour offrir. »

Émilie : « Je peux faire l’emballage cadeau si vous le souhaitez et le livrer directement à l’adresse que vous me donnerez. »

Madame X : « Parfait. »

Émilie : « Avez vous un prénom à me communiquer pour la personnalisation du protège carnet de santé ? »

Madame X : « Jean-Eudes »

Émilie : « Donnez-moi votre mail, je vous fait parvenir ma proposition sous 48h. »

Madame X : MadameX@boitemail.com

Émilie : « Merci madame, je vous souhaite une bonne fin de journée. »

Madame X : « Au revoir . »

Emilie (qui ne portera JAMAIS de jugement sur le prénom MERVEILLEUX que vous choisirez pour votre enfant) a bien reformulé les demandes de la cliente, a bien obtenu toutes les réponses dont elle avait besoin et va pouvoir maintenant créer le protège-carnet idéal de sa cliente, comme elle a déjà eu la possibilité de le faire pour la petite Ninon …

Boutique Line et Lou Protège carnet de santé personnalisé

Vu la longueur de l’article, je m’arrête ici, je vous prépare un article avec des fiches techniques pour vous aider à réussir votre communication orale. A très vite.

Gwen (et Mila – en vacances au soleil)

Conseils des fées :Améliorer ses photos pour vendre sur le web (2) : Les retouches photos

Améliorer ses photos pour vendre sur le web (2)

La préparation et les retouches des photos

                Vous vous souvenez ? La dernière fois , nous avions vu la mise en scène et la prise des photos .

Aujourd’hui, nous allons nous attaquer à l’étape suivante : la préparation et  les retouches de la photo, avec un logiciel de base gratuit « Photofiltre » et un plugin pour « Photofiltre balance des blancs ».

Ce petit logiciel gratuit vous permet , sans trop de difficultés , de retoucher votre photo.

Mais , je vous rappelle que mes connaissances , en la matière , sont très limitées.

Reprenons où nous en étions la dernière fois.Nous avions fait notre photo :

léo11

Etape 1 : Installer Photofiltre et le plugin balance des blancs.

Avant de commencer  , vous allez pouvoir installer Photofiltre  dans sa version gratuite.

De nombreux sites le proposent sur le web.

Sur mon ordinateur, c’est la version « Photofiltre 6.5.3 » qui est installée. Mais avec les autres versions, vous ne devriez pas avoir de souci pour suivre le tuto.

Vous  allez aussi installer un plugin balance des blancs pour « Photofiltre ».

http://www.photofiltre-studio.com/plugins/plugins.htm

J’ai installé celui d’Alain Decamps.

Une fois en place , vous le trouvez dans Photofiltre dans  l’onglet filtre, module externe.

leo22

 Etape 2 : Recadrer sa photo.

Déjà , vous ouvrez Photofiltre et vous allez chercher votre photo: onglet «  fichier » et « ouvrir »

leo23

Comme la plupart du temps  , vous devez obtenir des photos carrées, nous allons la recadrer.

  • Vérifiez que votre curseur est bien sur « sélectionner » , à droite, dans votre boîte d’outils.
  • Sélectionnez une zone carrée avec votre curseur , la plus grande possible au départ. Vous pourrez la réduire à nouveau , ensuite , si vous le désirez, car faire l’inverse est beaucoup plus compliqué.
  • Allez dans l’onglet  « image » puis « recadrer »

leo24

Il faut vérifier que maintenant, elle soit presque carrée.

  • Allez dans l’onglet « image » puis « taille de l’image ».

leo25

leo26

La mienne fait 3425 pixels de largeur sur 3446 pixels de hauteur.

Je  m’en contente.

Si vous avez un gros écart, faites un deuxième cadrage pour enlever de la largeur ou de la hauteur.

N’oubliez pas, dans le premier article , nous avions parlé de ne pas cadrer la création trop bas pour le visuel dans les boutiques.

Donc, si vous devez cadrer plus, gardez votre marge sur le bas de la photo.

Etape 3 : Eclaircir sa photo

La photo est trop sombre. Nous allons maintenant éclaircir le fond .

  • Allez dans l’onglet « filtre » puis « module externe »
  • L’onglet balance des blancs apparaît. Cliquez dessus

leo27

La fenêtre de la balance des blancs s’est ouverte.

léo28

Comme l’aperçu automatique de la balance des blancs est coché, l’image s’est déjà un peu éclaircie.

Pour bien éclaircir le fond en blanc :

  • Cliquez sur la pipette , à droite sur la boîte d’outils
  • Cliquez , ensuite sur le fond de votre photo avec la pipette dans la zone que vous voulez plus blanche.
  • Bougez le curseur de la balance des blancs
  • Cliquez sur « ok » lorsque cela vous convient.

leo29

leo30

Etape 3 : Enlevez les défauts

Juste avant cela , j’ai recadré une nouvelle fois la photo pour lui donner la taille désirée. J’aurai moins de petits défauts à corriger et je me suis rendue compte que je n’avais pas pris la bonne !!!!!! Le lapin est flou !!

Effectivement, je vous fais ce tuto après coup. Et j’ai oublié de vous dire de bien choisir la photo la plus nette que vous ayez.

Je reprends la bonne , en sachant , que les étapes à réaliser sont exactement les mêmes.

leo31

En observant la photo, on voit nettement les bandes de papiers peints . On remarque aussi que  , sur mon carton , qui matérialise le sol , il y a de petites tâches .

Je vais vous montrer les 2 techniques différentes que j’utilise.

Il doit y en avoir d’autres mais je ne suis pas une pro…

  • Enlever des défauts avec le pinceau:

Pour les petites tâches, j’utilise l’outil pinceau.

leo32

On va enlever la petite tâche , à côté de la flèche noire.

  • Cliquez sur la pipette et cliquez sur le fond, juste à côté de la tâche. On vient de prendre cette couleur dans la palette. Avec cette technique, on met en couleur les tâches avec la couleur du fond .

leo33

  • Cliquez ensuite sur le pinceau dans la palette , sur le rond et agrandissez un peu votre taille de pinceau .
  • Allez ensuite sur la tâche avec votre curseur et coloriez-la .

leo34

Je fais  la même chose pour les autres tâches du sol mais , à chaque fois, il faut reprendre avec la pipette la couleur juste à côté de la tâche.

  • Enlevez des défauts avec un copier-coller:

Mon autre problème est plus important : la marque du lé de tapisserie.

Avec le pinceau, je serai en plus obligée de changer sans cesse de couleur de fond . En effet, mon image est de plus en plus foncée du bas en haut.

Je copie donc des zones complètes de fond que je colle ensuite.

  • Prenez l’outil «  sélection » ( la petite flèche).
  • Cadrez un rectangle avec le curseur le long de la bande mais sans entrer dans la zone de défauts.
  • Cliquez droit avec la souris et faites « copier ».
  • Cliquez à nouveau droit et faites « coller »

leo35

leo36

Une bande est apparue.

  • Déplacez-la avec le curseur sur la zone à cacher.

leo37

leo38

Voilà ! Regardez sur le haut de la bande, le défaut à disparu.

leo39

Je fais à nouveau la même chose 2 fois pour faire toute la hauteur de l’image.
On en arrive enfin au résultat final !

Vous vous souvenez ?

Je vous montre d’où nous étions partis et, là, où nous en sommes maintenant .

leo1

leo21

Quelques autres petits trucs importants :

Avec Photofiltre,  vous pouvez aussi facilement retourner légèrement votre photo si elle est un peu penchée . Vous allez dans « image  » , « rotation » et « rotation paramétrée  » C’est souvent pratique.

Ah, j’oubliais , une chose importante  pour zoomer , dans Photofiltre, il vous suffit de tourner la roulette de votre souris . (Si comme moi, vous faites partie de la génération qui en a encore une ….).

J’espère que les petits trucs et astuces de débutants de ces deux articles  pourront vous servir et vous aider à avoir de jolies images.

Article  conseils aux fées réalisé et mis en ligne par Mylittledecor et Etoffe et Bijoux

Les conseils des Fées (3) Améliorer ses photos pour réussir à vendre sur le web(1)

 

La mise en place et la prise de vue

Aujourd’hui , on vous parle de  l’importance des photos pour vendre  en ligne au travers de notre toute petite expérience .

Notre boutique n’a qu’un an et demi d’existence, on fait, comme on dit, avec les moyens du bord : les logiciels gratuits.

Par contre, on reste persuadé que le premier critère de vente,  sur le net, n’est pas  la création mais, avant tout, la photo représentant la création dans la boutique.

Prenons un exemple, avec le prénom Léo décoré, en vente dans notre boutique depuis son ouverture.

leo1

Première photo

leo2

Deuxième photo

Alors que nous n’en avions vendu aucun en plus d’un an, en 3 mois, avec la nouvelle photo, 7 clients nous ont acheté ce modèle  sur nos 2 boutiques en ligne et il a été mis 41 fois en favori sur notre boutique mylittledecor sur alittlemarket.

La vente de créations artisanales est de plus en plus difficile sur le web. L’importance de se démarquer commence avec le visuel. On peut avoir de superbes créations qui restent au fin fond de nos boutiques si elles n’attirent pas l’œil.

Tout au long de cet article, nous allons partager avec vous nos trucs et astuces de débutants  à coût minime pour tenter de rivaliser au mieux avec les boutiques pro qui peuvent se permettre un shooting photo réalisé par un professionnel.

 1  Améliorer ses photos pour vendre sur le web : l’appareil photo

Dans cet article, je ne m’étendrai pas sur le sujet . Je ne le maîtrise pas. Même si j’ai un bon appareil photo Canon, je suis incapable de m’en servir. Je le règle juste sur automatique .

Par contre , j’enlève le flash qui change les couleurs des créations .

Et ce que je fais absolument : je mitraille lorsque je prends des photos d’une création en me disant que  sur trente photos, j’en aurai bien une qui fera l’affaire.

C’est vrai , que si j’en ai les moyens  et le temps , j’aimerais beaucoup faire un stage pour apprendre à me servir correctement de mon appareil.

2  Améliorer ses photos pour vendre sur le net : Le décor principal

Au début, on avait commencé par accrocher les créations dans différentes pièces de la maison pour les prendre en photo. Mais il fallait souvent bouger des meubles, on n’arrivait pas à cadrer, il fallait tout réinstaller à chaque prise de  vue .

On a décidé  , dans un premier temps , de condamner un espace de la maison pour cela.

L’autre problème  est que , sauf pour celles qui sont blanches, rien ne vaut un fond blanc ou très clair pour  faire ressortir correctement votre travail.

Du coup, ni une ni deux, on a tapissé deux murs de la chambre d’amis en blanc , l’été dernier , qui sont devenus le décor principal de nos mises en scène.

La majorité de nos photos sont prises  sur ces murs.

La deuxième chose était de réussir à donner de la profondeur aux photos alors que la pièce est petite.

On y est parvenu en collant un grand bureau contre le mur et en posant dessus de grandes feuilles de carton blanc.

Bon , on triche un peu car même si  , sur certaines photos , on a l’impression de voir du sol au plafond, on  ne voit en réalité que du dessus du bureau au plafond.

bubble

Le décor

Sur la première photo non recadrée , vous avez une vue sur le fameux bureau.

Pour les créations de petite taille comme les bijoux, une simple boîte à lumière peut faire l’affaire. Vous serez plus chanceux que nous.

Parfois, certains se disent qu’ils en ont marre de ces fonds blancs . Mais si vous choisissez un fond de couleur, je vous conseille également de prévoir d’autres prises de vues de vos créations sur fond blanc et de les conserver.

En effet, nous avons été dernièrement contacté par une agence de marketing qui propose un catalogue de créations pour les magazines nationaux et , là, d’un coup, ils vous demandent vos créations en haute définition et détourées ce qui est plus facile à réaliser si vous avez déjà un fond qui n’est pas en couleur.( Surtout si comme nous, vous êtes des novices )

3 Améliorer ses photos pour vendre sur le web : la mise en scène

La mise en scène est primordiale. Elle rend vivante votre création.

Il faut commencer par se faire un stock de babioles en tout genre que l’on classe par couleur. On a fouillé les greniers de la famille, on a fait les vide-greniers , les solderies pour récupérer gratuitement ou à tout petit prix une multitude de petits objets petits animaux, vases, peluches, petits cadres , lampions,..

J’avoue me promener dans ces endroits maintenant en ne pensant plus objets mais couleurs.

Il faut noter aussi l’importance , soit de mettre un élément que rappelle le végétal ou le monde animal dans le décor pour le rendre plus vivant.

D ‘autre part , plutôt que de signer les photos, nous avons pris le parti d’accrocher un petit cadre dans le décor avec notre logo imprimé sur une couleur de fond coordonné.

leo3

Eléments de mise en scène

Mais, revenons à notre exemple !

Pour le  prénom Léo, les couleurs dominantes sont le turquoise et le marron kraft.

Les 2 éléments choisis sont un petit lapin marron et un petit cadre avec le fond imprimé maison couleur kraft.

Le verre du cadre est enlevé pour éviter les reflets sur la photo.

Trouver l’élément qui permet de visualiser la taille de la création :

Pensez aussi, dans le choix des éléments , lorsque c’est possible , de mettre un objet usuel qui permettra de visualiser la taille de votre création.

C’était assez difficile pour ce prénom , mais nous avons choisi de mettre un cadre photo standard 15cmx19cm , le petit lapin ne permettant pas cette référence.

Voici un autre exemple pour une lettre géante prise en photo à côté d’une chaise. La comparaison entre ces 2 éléments permet au client d’en connaître la taille réelle.

gmylittledecor

Même lorsque vous notez la taille exacte de votre création, s’il n’y a pas de comparaison d’échelle possible sur votre photo, vous aurez toujours des clients qui ne liront pas votre description et vous enverront un message ensuite parce qu’ils sont déçus.

4 Installer sa création  dans le décor et mettre en scène.

Vous placez ensuite vos éléments dans le décor.

Surtout , ayez en tête que votre création doit rester au centre de la photo. L’acheteur doit comprendre de suite ce qui est à vendre de cette manière.

Si vous hésitez sur leurs positionnements, vous prendrez  des photos en mettant les éléments  du décor  à des places différentes.

leo6

Voilà, tout est prêt ! Place à la photographie !

5 On centre son viseur sur la création .

On en a parlé plus haut. Je ne reviendrai pas dessus.

6 On se laisse de la marge en haut et en bas.

Prenez soin de penser que pour la majorité des visuels sur les sites de ventes , il vous faut des images carrées .

Vous avez installé  votre décor en pensant à cette présentation.

Par contre , si votre boutique de créations est sur des plateformes de créateurs  comme alittlemarket et etsy ,  ne pas positionnez pas  votre création dans le quart inférieur ou supérieur de la photo.

Sur alittlemarket, les photos apparaissent carrées sur la boutique mais elles sont rectangulaires lorsqu’elles sont présentées dans des collections , par exemple , le bas et le haut  de la photo étant supprimés.

Sur etsy, elles sont présentées sous forme de vignettes rectangulaires.

Il vaut mieux qu’un élément du décor soit coupé plutôt qu’un morceau de la création.

Nos premières créations mises en ligne sur etsy sont d’ailleurs coupées.

Voilà en visuel  à gauche l’article sur alittlemarket et à droite la même photo sur etsy.

leo9

leo10

7 Pas de gros plan en première image !

Même si on a tendance à vouloir que la création  soit visible au mieux , pas de gros plan en première image !

La création accroche plus avec une vision générale pas trop proche.

Il faut d’ailleurs , souvent, se faire violence pour suivre cette ligne de conduite.

Mais , il vous faudra  mettre un gros plan dans les photos secondaires de votre article.

leo7

Gros plan

leo8

Plan général

7 Photographier légèrement de côté pour donner un aperçu du relief de votre création.

Une image de face pourra être mise en photo secondaire mais pas en photo principale non plus.

La photo de face a tendance à écraser votre création.

léo12

Photo de face

léo11

Photo de profil

Voilà, vous avez votre photo principale .

Il va falloir la cadrer, la retoucher ( en particulier pour nous , enlever les défauts liés bandes de papier peint…) et l’éclaircir.

Mais, j’ai été trop bavarde aujourd’hui.

Nous en parlerons dans un prochain article en nous servant des fonctions de base d’un logiciel de retouche gratuit «  photofiltre » grâce à un petit pas à pas.


Ces conseils vous ont été prodigué par Valérie de MyLittleDecor

Enregistrer

Enregistrer